Dans le prolongement de mon plaidoyer pour l’implication des jeunes dans la lutte contre le Coronavirus, en mes qualités de Premier Secrétaire National du PURS et de Président de la Commission jeunesse ,sport ,femme ,culture , loisirs et solidarité de la ville de Douala participé à une réunion relative à la place et au rôle de la jeunesse dans le combat contre cette pandémie mondiale ce lundi dans les locaux de la délégation régionale de la jeunesse et l’éducation civique du Littoral.
J’y suis allé jeter les bases d’une solide collaboration entre le Délégué régional du MINJEC du Littoral et son staff avec lesquels nous avons longuement échangé sur les mécanismes les plus simples et les plus rapides permettant une bonne insertion professionnelle des jeunes.
Je me suis profondément intéressé aux différents projets disponibles au niveau régional du MINJEC du Littoral pour accompagner la jeunesse mais aussi et surtout sur leurs possibilités d’accès par cette population cible.
Je n’ai pas manqué d’insister sur la nécessité de la mise en place d’un mécanisme rigoureux de transparence dans l’attribution de ceux-ci ainsi que sur une communication efficace pour informer le plus grand nombre de leur existence.
J’ai également rappelé l’importance d’un encadrement et d’un suivi réels des jeunes bénéficiaires afin qu’ils sortent véritablement et définitivement de la précarité à travers la réalisation effective du projet financé.
Le COVID19 a été lui aussi fait l’objet de nos discussions. Nous nous sommes accordés sur le rôle que les jeunes pourraient jouer pour son éradication et avons esquissé quelques pistes pour leur implication dans ce combat.
C’est rassuré d’avoir été entendu et compris que j’en suis reparti satisfait avec l’espoir que nos intentions ne soient noyées dans la machine des lenteurs administratives propre à notre pays.

   

Partagez sur les réseaux sociaux.