ACTE DE NAISSANCE :LA REFORME DE L’ÉTAT CIVIL URGENTE.

Le calvaire relatif à l’obtention de la carte nationale d’identité n’est que le faible révélateur de la défaillance de l’ensemble de tout le système d’état civil de notre pays.
Mis à part les tracasseries liées au caractère véreux de certains personnels du service d’identification ou aux dysfonctionnements technologiques des équipements et aux lenteurs administratives, c’est d’une impressionnante faillite dont le point de départ se situe au niveau de l’établissement de l’acte de naissance qu’il s’agit.
Des milliers des nôtres vieillissent encore aujourd’hui sans posséder un acte de naissance, pièce incontournable de l’état civil, inconscients d’exister et de vivre dans leur propre pays sans en avoir la nationalité puisque n’ayant bénéficié de cette reconnaissance officielle nulle part .
Qui peut-on prétendre légalement être Camerounais sans un acte de naissance ni une carte nationale d’identité le justifiant ?
La délivrance fantaisiste des actes de naissance est un autre fléau qui menace à la fois notre sécurité et notre nationalité à cause des doubles identités qu’elle favorise, des identités frauduleuses qu’elle entraîne et de l’attribution illégale, arbitraire et abusive de la nationalité qu’elle occasionne.
Difficile dès lors de maitriser sa démographie, de posséder de réelles statistiques de la population et d’envisager une planification sérieuse pour un développement efficace dans ces conditions. C’est la porte ouverte à la navigation à vue .
La solution pourtant simple se trouve dans la réforme de tout notre État Civil .Il s’agirait de rendre obligatoirement systématique l’établissement des actes de naissance dans les hôpitaux et autres centres de santé lors des accouchements.
Elle passe aussi nécessairement par la numérisation de tout notre système de l’état civil afin de prévenir tous les actes de tricherie et de fraude , en relation avec ce domaine , qui s’observent et se vivent de plus en plus de nos jours .
Nous pourrions alors ainsi maîtriser avec précision la quantité réelle de nos naissances mais également permettre à de nombreuses familles d’échapper à la catégorie encore importante d’avoir des apatrides qui s’ignorent .
Ce contrôle et cette maîtrise au chiffre près de notre état civil résoudrait ainsi un problème politique lié à la nationalité, ,un problème sécuritaire lié à la traçabilité,un problème économique relatif à la planification en fonction de la démographie et un problème social enfin relatif bien-être de tous.
Toute l’efficacité des politiques publiques repose sur ce préalable.
Partagez sur les réseaux sociaux.