CHER GOUVERNEMENT, REVOYEZ LA COPIE DE NOTRE SYSTÈME SANTÉ !

Messieurs du Gouvernement,

Vous venez de reconnaître que le nombre de cas infectés à la COVID19 dans notre pays connaissait une montée vertigineuse malgré les actions engagées .
Plus de 20.000 cas au point que nombre de compétitions sportives internationales que notre pays était supposé abriter ont été soient annulées , soient reportées.

En même temps , un élu de la Nation vient d’attirer l’attention de l’opinion sur la gabegie et les détournements des fonds consacrés à la lutte contre la pandémie. Surfacturation impressionnante, dépenses colossales et faramineuses,etc.

Le relâchement observé trouve ses origines à la fois dans la qualité de la communication faite , dans les dérives constatées pendant la prise en charge des patients, dans l’incapacité des pouvoirs publics à efficacement faire prendre conscience aux populations de la pleine mesure de la gravité de la situation et enfin dans les propres contradictions de vos propres contradictions.

Vous favorisez l’ouverture et la fréquentation sans retenue des lieux de divertissement et loisirs en même temps que vous interdisez les obsèques populaires . Vous autorisez la reprise des activités de transport sans vous assurer du réel respect des mesures barrières recommandées : désinfection des véhicules, limitation du nombre de passagers et port systématique du masque.

Entretemps la production industrielle annoncée de la chloroquine reste toujours attendue .La communication sur les protocoles de traitement elle aussi demeure faible. Les campagnes de dépistage massifs et grand public en dehors des centres agrées comme cela a souvent été le cas pour le SIDA sont invisibles. Les séances de renforcement de capacités des personnels de santé ne sont pratiquement inexistantes. Votre solidarité gouvernementale semble encore tatillonne et le volet sanction négligé. Entretemps,les décès se multiplient.

Notre système de santé doit être une réponse aux problèmes de santé des Camerounais ou non un problème de plus à leur santé déjà mal au point au moment où ils s’y rendent. Par la qualité de son accueil et de sa prise en charge qui doit constituer un élément déterminant dans la guérison du malade .

La responsabilité individuelle de chacun est certes interpellée mais la vôtre au Gouvernement l’est davantage en terme de régulation, d’encadrement, de suivi voire de sanction.

Ressaisissez vous !

Partagez sur les réseaux sociaux.