CLOTURE DES INSCRIPTIONS SUR LES LISTES ELECTORALES : LE PURS A PARCOURU LES BUREAUX D’ELECAM

Le Peuple Uni pour la Rénovation sociale a sillonné les bureaux Elecam des différentes régions du Cameroun le 31 Août 2017, dans le but de s’enquérir de la situation des inscriptions sur les listes électorales.

Les membres du PURS Dans le bureau Elecam Yaoundé 1er

Le premier constat a été celui de l’affluence de dernier jour, puisque la révision annuelle des listes commence le 1er janvier et s’achève le 31 août de chaque année.

Grâce aux campagnes de sensibilisation d’inscription sur les listes électorales lancées par le PURS en Janvier 2017 et auxquelles prennent part des mouvements tels le Cameroun c’est Nous et bien d’autres organisations, nous pouvons livrer notre première satisfaction de ce qui en résulte :

Elections Cameroon nous confirme que les jeunes de 20 ans (majorité électorale au Cameroun) se sont davantage inscrits cette année que durant les années antérieures.

-Les jeunes de moins de 35 ans constituent le quota le plus élevé des inscriptions.

-Pour le moment, les femmes ne manifestent pas beaucoup d’engouement dans le processus d’inscription sur les listes électorales et pourtant, elles constituent 51% de la population Camerounaise. Selon les chiffres d’Elecam, à la date du 14 Juillet 2017, seules 98 909 femmes s’étaient inscrites contre 148 850 hommes à la même date.

-Les cartes d’électeur ne sont pas systématiquement retirées par les citoyens inscrits.

Serge Espoir Matomba dans un bureau Elecam

Le Peuple Uni pour la Rénovation Sociale encourage les Camerounais à s’inscrire sur les listes électorales, à retirer leurs cartes d’électeur afin que chaque Camerounais en âge de voter puisse imposer sa voix lors des élections.

Le changement du Cameroun dépend de la volonté de ses fils et de ses filles, il revient aux jeunes d’impulser une véritable rénovation sociale. Le discours qui repose sur le principe « L’étude aux étudiants, la politique aux politiciens » est désuet. Si la majorité pénale est de 18 ans, pourquoi éluder une responsabilité électorale à l’âge de 18 ans ? Les étudiants vont aller certes faire des études, mais la politique sociale, économique, culturelle, la politique de santé doit leur garantir un avenir décent.

Il revient donc à chaque individu de remplir son devoir citoyen. La reprise des inscriptions sur les listes électorales est fixée au 1er Janvier, ceux qui n’ont pas encore pris cet engagement civique sont invités à le faire dans trois mois.

Partagez sur les réseaux sociaux.