ENSEMBLE POUR L’ÉMERGENCE EFFECTIVE DES FEMMES EN POLITIQUE.

L’atelier organisé par ELECAM , ONG-FEMMES et le MINPROFF sur ” le plaidoyer pour le renforcement de la prise en compte du genre dans le processus électoral”, ce 09 Septembre à Yaoundé, a remis sur la table des discussions, l’épineuse question de la participation et surtout de l’émergence des femmes en politique, au Cameroun.
Le constat est clair, bien que représentant 51% de la population camerounaise, les femmes sont moins apparentes dans la gestion des affaires politiques de notre cité. Leur émancipation dans le domaine se fait remarquer mais pas suffisamment. A ce propos, malgré quelques avancées timides, “il convient de relever que le Cameroun présente encore de nombreux défis en matière d’égalité de sexes et d’autonomisation des femmes dans la loi électorale pour une meilleure participation politique; le renforcement de la prise en compte du genre constitue l’un des défis majeurs de notre pays pour l’atteinte des objectifs fixés.
Pourtant, l’implication des femmes dans l’appareil politique n’est pas une moindre problématique. Leur importance dans le milieu apporte plus de pragmatisme dans les débats. Car, la femme est toujours reconnue pour être à la recherche de solutions concrètes. Comme dirait Margaret Thatcher: ” en politique , si vous voulez des discours, demandez un homme; si vous voulez des actes, demandez une femme”.
Le vote des femmes est tout simplement un acte naturel. Souvent les femmes subissent au quotidien des décisions politiques. Il est donc normal qu’elles soient partie prenante de la constitution de ces décisions. Plus nos mères, sœurs ,épouses, filles iront voter, plus elles s’engageront en politique. Le vote des femmes permet aussi l’ émergence des femmes politiques nécessaires à l’équilibre de la vie démocratique du Cameroun. L’objectif étant qu’au travers du vote ,il y ait une prise en compte de l’intérêt des femmes et leur avancée en politique. Le pays ne peut simplement pas vivre avec 50% de sa population qui ne soit active dans le fonctionnement des institutions.
En vue des élections régionales à venir j’encourage vivement les femmes à s’investir massivement en politique et accroître ainsi leur représentativité dans les instances de prise de décision. Je milite donc ainsi pour l’intensification du plaidoyer en vue de l’adoption d’une loi sur les quotas.
Partagez sur les réseaux sociaux.