GROUPE PANAFRICAIN DE RÉFLEXION EN SYNERGIE / L’AFRIQUE DEBOUT

L’Afrique de demain sera jeune et dynamique.
L’Afrique de l’Ouest et sa jeunesse après le Bénin et son extraordinaire exemple de démocratie décide de réécrire l’histoire. Pendant que s’activent les autorités à organiser le sommet des Chefs d’État pour la Sécurité maritime, la Jeunesse togolaise s’affaire à lancer le GPRS.
Ce mouvement de jeunes panafricains de toutes nationalités africaines confondues. Partis d’un simple constat, le grand déficit de prise de conscience de la jeunesse tant togolaise qu’étrangère, un jeune leader s’est donné les moyens de rassembler des centaines de milliers de voix pour un seul cri : « Je suis aussi panafricain, j’attends le GPRS ».
L’objectif de cette action est avant tout de travailler avec la force jeune. Les sensibilisations sur les valeurs africaines longtemps bafouées, la revalorisation des acquis du continent, la relance d’une économie longtemps dévalorisée par l’occident, les changements de mentalités, mœurs, mauvais acquis… bref la reconstruction d’une nouvelle Afrique sans ces considérations de perdants telles que la politique ou l’appartenance aux bords politiques, ni religieux, encore moins la différence instaurée entre les classes sociales. La seule arme de cette jeunesse pluri nationalisée est la prise de conscience, l’amour du travail bien fait, la valorisation de l’Afrique, en somme la construction d’une nouvelle Afrique, celle qui représentera véritablement dans quelques années l’héritage positif de leurs enfants. Et il en sera ainsi parce que cette jeunesse s’active et s’est défaite de toutes mauvaises pratiques de leurs ainés. « Nous ne parlons pas politique » ont- ils répondu quand j’ai eu la chance d’en aborder certains leaders. « Nous parlons changement, vrai développement, nous parlons fierté honneur et surtout patriotisme, le vrai…
Que signifie le GPRS? Et pourquoi ce nom?
Le GPRS qui est une association panafricaine et apolitique qui signifie Groupe Panafricain de Réflexion en Synergie. En effet tous, nous nous plaignons de la façon dont le monde a va aujourd’hui, surtout notre Afrique mère.
Les relations entre notre Afrique mère et les autres puissances sont déplorables. Au sein de la communauté dite internationale nous manquons de voix. Les peuples africains subissent les décisions de l’Oligarchie occidentale et même de nos dirigeants. Et notre division ne fait que nous affaiblir. Pour réussir à s’imposer face aux nations qui sont organisées et unies telles que l’Union européenne ou les États unis, il faut une Afrique unie, les États unis d’Afrique dans un esprit PANAFRICANISTE.
Cependant, plus de 50ans après les indépendances ou en-est-t-on? Pourquoi l’Afrique reste-t-elle plus que jamais divisée?
Nous n’hésitons pas à critiquer tout le temps la gestion de nos pays. Que ça soit les autorités, les opposants, les acteurs de la société civile, les acteurs de la culture, le système éducatif et j’en passe, personne n’échappe à nos critiques.
Le plus souvent les politiques, que ce soit les opposants ou le parti au pouvoir font des choses contraires aux aspirations du peuple. Ou du moins prennent des résolutions dans lesquelles nous (jeunesse et personnes âgées, le peuple) ne nous retrouvons pas vraiment. Ceci révèle un constat très clair: nous n’avons pas très souvent les mêmes intérêts.
Et quand la situation est ainsi, naturellement l’on se plaint. L’une des questions fondamentales que nous devons nous poser aujourd’hui est : que proposons-nous si nous ne sommes pas d’accord?
Voilà un peu qui décrit l’essence de ce groupe. Il s’agit de réfléchir, de nous appeler tous à un éveil de conscience collectif et de faire des propositions concrètes par des sorties médiatiques régulières. Le GPRS, Groupe Panafricain de Réflexion en Synergie servira de boussole à une jeunesse AFRICAINE en perte de repère. Bref à toute l’Afrique.
NB: Notre ambition n’est nullement de conquérir le pouvoir. Nous sommes un groupe PANAFRICAIN, un éveil, une voix. Notre objectif est de réfléchir, de proposer et de mener des ACTIONS qui concourent à une ÉMERGENCE PANAFRICAINE DURABLE.
Au sein, du GPRS, nous sommes convaincus après une bonne réflexion que l’ennemi numéro 1 des Africains, ce n’est ni l’occident ni nos dirigeants, mais plutôt nous même! Notre mentalité! Nous faisons donc de la lutte pour le changement de mentalité notre priorité. La révolution, la vraie, celle dont l’Afrique a besoin aujourd’hui c’est une révolution mentale! Le jour où, nous allons voir les choses autrement, le reste ne sera que formalité. En clair, il s’agit de mettre l’Africain devant ses responsabilités, lui faire comprendre qu’il ne gagne rien en critiquant à longueur de journée sans proposer du concret ou sans passer l’Action. Si nous faisons ce travail, les conséquences positives viendront elles-mêmes. Comme on le dit souvent,  » dans les mêmes conditions les mêmes causes produisent les mêmes effets ». Comme quoi, l’effet change avec la cause et la condition. Voilà un peu notre vision de la chose. Nous restons aussi très convaincus que c’est possible de réaliser l’unité et la solidarité en dépit des frontières. Exemple, aujourd’hui nous avons le GPRS Togo qui représente plusieurs nationalités. Demain ce serait le GPRS Congo, Gabon et autres. Nous créons ainsi la synergie souhaitée et une meilleure intégration des membres du GPRS dans les différents pays intégrés ».
Que dire face à cette forte forme de conviction et de foi lorsqu’on sait que l’avenir appartient aujourd’hui à la jeunesse ? Bonne chance à cette jeunesse togolaise, de l’Afrique de l’ouest, de l’Afrique entière. FRANC SUCCÈS AU GPRS.

Vivement une massive adhésion de la jeunesse camerounaise.

Partagez sur les réseaux sociaux.