L’ ÉGALITÉ DE TOUS POUR TOUS

La pratique des libertés dans notre pays impose à s’interroger sur la manière avec laquelle elles sont respectées et appliquées.

Combien d’anonymes essuient abus et injustices divers du fait de leur impuissance ? Combien sont-ils à subir ou à avoir subi un trafic d’influence, une interpellation arbitraire ou une condamnation injuste à cause de leur nature et non pas à cause des actes commis ? Combien ont dû débourser d’importantes sommes d’argent pour acheter une liberté qu’ils méritent pourtant ? Combien en meurent ?

Non !
Nous ne pouvons plus continuer à piétiner et à sacrifier notre cohésion à l’autel des abus de pouvoir, des injustices et des inégalités.

Nous ne pouvons plus mesurer la citoyenneté de nos compatriotes à leur accoutrement, à leur rang social, au poids de leur bourse et à la tête du client .

Ce n’est ni la République qu’ont voulu bâtir les Pères fondateurs ni celle que nous devons léguer à la postérité. Celle de droits et des devoirs à géométrie variable .

Jusqu’à quand le peuple devra-t-il encore subir de tels supplices ? Il étouffe et suffoque et ne demande qu’un minimum d’égalité et de justice , il se chargera du reste lui-même puisqu’il en est capable.
Cette fracture ne peut plus continuer. Il est temps d’en opérer la rupture.

Partagez sur les réseaux sociaux.