LE MERCY SHIPS N’EST PAS LE MESSIE

L’annonce de l’arrivée du Mercy Ships au port de Douala a créé une euphorie au sein de l’administration Camerounaise. D’ailleurs le ministre de la santé reçoit le bateau médicalisé ce jour.

Comment s’en réjouir lorsque 50 ans après les indépendances, le Cameroun est incapable de prendre en charge la santé de ses populations au point de voir des scandales de santé s’enchaîner? Cela confirme que nous sommes effectivement dans un pays dont l’état physiologique est altéré, avec un système de santé lui-même malade.

Dans les pays structurés, ce type de navire représente une aide d’urgence. Or au Cameroun, cela est présenté comme l’arrivée du Messie pour les 4500 Camerounais qui recevront les soins. D’ailleurs aujourd’hui, même si les gouvernants l’utilisent comme un argument de campagne, il s’agit bel et bien d’un aveu d’échec.

Le manque de programme oblige les Camerounais à devenir des déplacés pour les questions de santé. Ils partent des régions, des villages, des quartiers, pour un navire médicalisé.

D’où le questionnement sur la politique de santé appliquée au Cameroun, avec les propositions déjà connues de tous :

  • L’urgence de la réforme du système santé
  • Une couverture maladie pour tous
  • Des plateaux techniques adéquats

Le Mercy Ships ne saurait donc être le Messie.

 

Serge Espoir MATOMBA

Premier Secrétaire du PURS

Candidat à l’élection présidentielle de 2018

Partagez sur les réseaux sociaux.