LE PURS PREND PART AU DEBAT DU PNUD SUR LES SCRUTINS DE 2018

Sur invitation du Programme des Nations Unies pour le développement, le Peuple Uni pour la Rénovation Sociale a participé à une rencontre portant sur les préparatifs des élections de 2018 au Cameroun.

 

Au cours de la séance organisée le 20 juillet 2017 dans les locaux du PNUD à Yaoundé, les échanges ont porté sur le fonctionnement de la commission électorale. Pour les formations politiques présentes à la rencontre, Elecam représente un club d’amis au service du pouvoir en place. Cet organe pour l’un des participants, maintien le RDPC au pouvoir par le biais de la fraude électorale de connivence avec la cour suprême raison, des actions arbitraires observées sur le terrain.

A été également mis sur la table des débats, le cumul des fonctions des membres d’Elections Cameroon pourtant contraire aux prescriptions du code électoral.

Pour le PURS représenté par Thierry MBEPGUE TAFAM le secrétaire national au développement du parti

Elecam est une commission inféodée au pouvoir avec un mécanisme de fraude bien huilé. Le problème que représente le fonctionnement d’Elecam étant lié au non-respect du code électoral, document au cœur de la dissension.

Après ce constat, le PURS recommande à l’opposition d’adopter une stratégie efficace pour contrecarrer celle mise en place par le pouvoir via Elecam. L’exemple de l’élection en Gambie étant éloquent pour le contexte Camerounais. Le PURS appelle donc tous les Camerounais à s’inscrire massivement sur les listes électorales afin de servir de contre-pouvoir lors des élections.

Partagez sur les réseaux sociaux.