LE PURS RENCONTRE LES SYNDICATS DES MOTOS-TAXIS

Le Peuple Uni pour la Rénovation Sociale a échangé ce 07 Avril avec le regroupement des syndicats de motos-taxis du Cameroun.

 

L’objectif de cette rencontre est de débattre de l’assainissement de ce corps de métier tel que le prévoit le projet de société du PURS. A bâtons rompus, les différents acteurs ont préféré tenir un langage franc, loin de la flagornerie. Selon Serge Espoir Matomba, cette corporation a besoin de faire peau neuve.

Je suis votre frère, votre fils, votre voisin, en fait je me reconnais en vous. L’activité de moto-taxi est arrivée au moment où le chômage avait atteint son apogée au Cameroun. Beaucoup s’y sont retrouvés faute de mieux, mais ce n’est pas une raison de désorganisation. Nous devons conscientiser ces agents de la circulation routière.

Serge Espoir Matomba, Premier Secrétaire du PURS.

 

Au cours de deux heures d’échanges avec les membres de différents syndicats regroupés au sein d’une fédération, il a été question de comprendre la démarche du PURS.

Nous sommes habitués que les administrations nous utilisent. L’homme politique ne fait pas ce qu’il dit et fait ce qu’il ne dit pas. Mais comme vous venez nous voir pour nous dire que dès votre arrivée au pouvoir il faudra que les choses changent, nous sommes d’accord avec vous.

Dieudonné Nguegho, Président du regroupement des syndicats des motos-taxis du Cameroun.

Séance d’échanges PURS/regroupement des syndicats de motos-taxis du Cameroun

 

Le Cameroun garde en mémoire les actions concertées des motos-taxis. En 2016, notre pays dénombrait environ 350 000 conducteurs de motos-taxis, dont 100 000 à Douala. Une armée redoutable qu’il convient de contenir. Le projet de société du PURS concernant le corps des motos-taxis est clair, cette corporation doit faire peau neuve.

Notre projet de société s’appuie essentiellement sur l’éducation. Nous comptons donc former les camerounais en activité dans des métiers différents ce qu’ils exercent en ce moment. Nous envisageons aussi responsabiliser ceux qui veulent demeurer dans leur activité initiale. Certains moto-taximen pourront donc migrer vers d’autres postes de travail.

Serge Espoir Matomba, Premier Secrétaire du PURS.

 

La réunion de prise de contact entre le PURS et le regroupement des syndicats de motos-taxis du Cameroun a été bien accueillie, elle va céder la place à d’autres moments de réflexion.

Pendant le chant de ralliement du regroupement des syndicats de motos-taxis du Cameroun

Partagez sur les réseaux sociaux.