REGARDS CROISES ENTRE LE PURS ET LA FEDERATION CAMEROUNAISE DES SYNDICATS DE L’EDUCATION

 

Le système éducatif Camerounais est en crise, tel est le nœud des échanges entre le Peuple Uni pour la Rénovation Sociale et les syndicalistes du domaine de l’éducation, le Samedi 09 Septembre 2017.

D’entrée de jeu le Peuple Uni pour la Rénovation Sociale a présenté son projet de société sur l’éducation. Un document de près d’une trentaine de pages qui remet en question le système d’éducation actuel au Cameroun.

« Un secteur très amoché par les différents systèmes mis en place. Nous déplorons le manque d’infrastructure et surtout l’accentuation des formations techniques garantissant la dépendance dès obtention des diplômes. Il est évident que l’on doit sortir de la logique d’éducation qui consistait à former des camerounais pour travailler dans l’administration publique. »

-Selon René BONONO BAKOTA secrétaire National aux relations publiques du PURS

De la gauche vers la droite : Thierry MBEPGUE, Serge Espoir MATOMBA, René BONONO BAKOTA

 

Pour le PURS, l’éducation devrait former des Camerounais autonomes, maitres d’eux-mêmes, ouverts à tous les échanges et capable de remises en question. Idée que corrobore la Fédération Camerounaise des syndicats de l’éducation (FECASE).

« Nous disons *l’école au centre des activités sociales*. Tous les secteurs doivent être dressés autour de l’école notre système d’éducation a deux points : le savoir et la moralité. Notre syndicat est dans la perspective de la refondation de l’école et dans la perspective de l’intégration ».

-Selon Maurice Angelo PHOUET FOUE Secrétaire général du Syndicat National Autonome de l’éducation et de la formation.

Fédération Camerounaise des syndicats de l’éducation

En effet, selon les deux parties, le système d’éducation actuel est celui que nous ont légué les colons, une école coloniale visant à produire des agents d’exécution, des auxiliaires de l’administration. La refondation de l’école au Cameroun est donc urgente, d’ailleurs le projet de société du PURS repose sur l’éducation.

« Nous pensons que l’éducation porte les fonts baptismaux de notre société. C’est grâce à elle que nous allons produire des citoyens capables de construire le Cameroun en tenant compte des défis qui sont les nôtres. Pour le PURS, une bonne éducation empêche la corruption, la gabegie et tous les autres maux qui minent notre société. »

Serge Espoir MATOMBA, Premier Secrétaire du PURS

Au cours de cet échange, on aura appris qu’il n’existe pas de formation pour les enseignants de la maternelle et que notre système d’éducation actuel est fédéral et non unitaire. Le PURS se propose donc de créer un système d’éducation unitaire, avec des enseignants formés pour enseigner des Camerounais du changement.

Partagez sur les réseaux sociaux.