Women are the solution!

Ainsi se résume la pensée de Serge Espoir Matomba, le Premier Secretaire du PURS  lors de sa prise de parole ce lundi 14 octobre pendant l’atelier d’échanges sur la participation des femmes Camerounaises au processus du dialogue national organisé par WILPF Cameroon, la branche camerounaise de la Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, c’était dans la salle de conférence du MINADER de Bonanjo.

Durant ces intenses moments de débat, le Premier Secretaire du PURS  a partagé avec l’assistance le déroulement du dialogue et la place qu’ont occupé les femmes lors de cette grand-messe. Hormis le taux minoré de 15% des femmes dans les bureaux des commissions, la gent féminine effectivement présente lors des travaux y a laissé ses marques. Les femmes ont défendu leurs idées avec la plus forte opiniâtreté nécessaire, selon les commissions dans lesquelles elles se  trouvaient affectées.

S’agissant du retour à la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, Serge Espoir MATOMBA s’est dit convaincu que l’implication de nos sœurs, mamans et filles est un point incontournable comme il n’a cesse de l’indiquer depuis la sortie des Takubengs dont la colère des femmes a entrainé l’escalade en Octobre 2017, et dont  la douceur et les conseils ramèneront  à coup sur la paix.

Par ailleurs, le dialogue national aura permis aux langues de se délier,  aux griefs d’être exposés et aux recommandations d’être énoncées. Le PURS  estime que c’est le début d’un processus mais surtout  une entame importante qui devra aboutir à la pacification du Cameroun.

Reste à espérer simplement que ces démarches ne demeurent pas lettre morte comme cela l’a été concernant certaines résolutions de la tripartite.

Partagez sur les réseaux sociaux.